Tendances Maquillage par Alexandre Deslauriers

décembre 9, 2020

Alexandre Deslauriers

Une curiosité qui franchit constamment de nouveaux horizons, voilà ce qui décrit le mieux Alexandre. Alors qu’il n’a que 13 ans, il plonge tête première dans la photographie et l’art du maquillage et de la coiffure. Ses trois passions le mèneront plus tard à ouvrir son propre studio photo. Parce qu’il n’a jamais assez de cordes à son arc, Alexandre a également joué le rôle de chroniqueur beauté, autant dans les magazines qu’à la télé.Partageant maintenant son temps entre Montréal et Toronto, il dédie 100% de ses efforts au maquillage et à la coiffure.

Sa précision quasi chirurgicale — acquise, entre autres, à travers son expérience de photographe — lui a permis de travailler avec Garnier, MAC, Make Up For Ever, Burt’s Bees, Nike, Vogue Italia et India et Elle Canada. Depuis 2015, il saupoudre sa magie sur les visages des modèles des fashion weeks de New York à Milan, où Gucci a d’ailleurs fait appel à son talent.

ma
qui
llage

La légèreté, la liberté et l’optimisme du maquillage que nous avons pu voir la saison dernière ont été graduellement remplacés par une tendance beauté qui projette davantage l’attitude. Cette attitude redéfinit notre point de vue sur ce que les termes féminin, sexy, doux, luxueux, fort et glamour signifient réellement dans le maquillage. Plutôt que d’être des aspirations, toutes ces attitudes proviennent maintenant de notre confiance personnelle et reflètent un sentiment d’assurance en plein développement.

C’est une attitude sans genre. Au-delà de l’androgynie, le maquillage cette saison semble être une question de fluidité – un maquillage qui ne force ni ne manipule le visage pour qu’il soit plus masculin ou plus féminin, mais le rend vraiment plus fort et plus beau en soi.

Les maquillages vus dans les défilés Automne/Hiver 2020 des quatre grandes Semaines de la Mode à New York, Londres, Milan et Paris sont tous empreints de précision dans la disposition du maquillage et d’embellissement dans le résultat. C’est une saison où le détail domine.

crédit photo: Erdem

L'ornementation

La célébration du regard par l’ornementation contrôlée: ces détails aux allures de bijoux sont conçus de manière très complémentaire pour qu’ils ne submergent pas le visage mais plutôt le mettent en valeur. Il y a une sophistication et une intelligence dans ces looks qui les éloignent du champ des festivals et les rapprochent de la couture. C’est un maquillage qui nous rappelle simultanément que les idées progressistes et la créativité font fi des limites.

crédit photo: Rog & Bone

Le regard fort

Alors que la saison dernière on a cherché à élargir et allonger le regard, la nouvelle vision des yeux noirs est un ciseau distinctement droit et contenu sur la moitié externe de l’œil. Sa forme attire toute notre attention sur les yeux plutôt que de la détourner du regard en élargissant le visage.Cela confirme que le moindre changement de densité, de direction, de texture ou de technique sur une ligne peut entièrement en changer la personnalité.

Le look monochrome

Les teintes de terre : taupe, argile, ardoise , rouille, moutarde, terracotta et béton, sont des nuances qui s’adaptent à chaque teinte de peau en révélant la beauté intrinsèque de celles qui les portent. Leur disposition précise et leur fini donnent l’impression de se fondre dans la peau, comme s’ils faisaient partie intégrante du visage. Prendre des couleurs à l’aspect quasi sale et réussir à donner un look au fini chic relève de l’art. Le choix de l’application et de son positionnement sont cruciaux pour donner un aspect contemporain plutôt qu’un retour aux années 90. Les fards monochromatiques sont ainsi portés en halo autour des yeux. Également une teinte de terre cuite appliquée sur les joues donne une sensibilité et une élégance naturelle au look.

crédit photo: Missoni

crédit photo: Oscar de la Renta

La lèvre moderne antique

Les rouges à lèvres mats, dans les nuances de rouille, de sang de bœuf et de brique, appliqués en adoucissant les deux extrémités rendent les lèvres plus chics et plus accessibles, on s’y identifie plus facilement. Cette saison, Il y a un côté davantage utilitaire et intellectuel plutôt qu’iconique ou glam qu’apportait un rouge plus bleuté.

La peau luxuriante

La luminosité est l’outil d’embellissement ultime : l’art d’apporter la lumière au visage est une quête que les artistes explorent continuellement dans différents mélanges de brillance, de lueur, de satiné, d’iridescence ou d’opalescence. Cette saison, c’est l’effet d’une hydratation incroyable qui amplifie le teint. C’est cette lueur fine et crémeuse qui donne l’apparence d’une peau raffinée. Ici pas question de brillance disco ou d’hyper- dimension.

Pour le reste du visage les détails sont épurés, les sourcils sont brossés sans être extrêmement travaillés. On corrige la peau très légèrement en évitant de couvrir tout le visage. On poudre seulement les points chauds, tout en laissant le reste libre. Cette juxtaposition judicieuse de mat et de lustre s’inscrit dans une quête de perfection respectueuse de la beauté «naturelle» d’un visage.

(Visited 6 times, 1 visits today)

Partagez cet article!

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on pinterest